Catégories
Chamarel-Les-Barges Coopératives Vie des coopératives

Confinement – Chamarel – Vaulx-en-Velin

Pour notre grande maison, le confinement, c’est un changement d’ambiance total.

Pas tellement parce que ses habitants doivent limiter leurs sorties.

Mais surtout parce que les nombreuses personnes qui viennent habituellement de l’extérieur pour toutes sortes d’occasions en sont maintenant empêchées.

Les chambres d’amis sont vides toutes les nuits.

L’immense salle commune est déserte et silencieuse tout le jour.

Pas de réunions, pas de répétitions de théâtre, pas de gymnastique, pas d’événements artistiques ouverts au public, pas de fêtes familiales, pas de visiteurs de l’immeuble, pas de médias toujours curieux, pas de groupes naissants venant chercher l’information et l’inspiration auprès de nous…

Toute cette agitation stimulante, à laquelle nous sommes attachés, qu’elle revienne vite !

Mais le jardin est le grand bénéficiaire de cette mise en parenthèses et il promet d’être plutôt chouette.

Lundi matin nous toutes et tous (les présents) avons travaillé au jardin pour greliner, planter des fleurs, des arbustes, semer et répandre le compost, créé collectivement par nos déchets putrescibles, pour enrichir notre terrain.
Comme nous avons un terrain assez grand, nous pouvons nous déployer en respectant les distances de sécurité du confinement. Boire un café ou un thé et pour cela déployer nos parasols. La semaine passée, deux voisines qui ne pouvaient amener leurs déchets de tontes à la déchetterie, fermée, et qui avaient déterré quelques houx, nous ont sollicités, car elles savent que nous avons un compost. Et seraient prêtes à apprendre la permaculture. Nous remplissons notre tâche d’éducation populaire, inscrites dans notre charte et surtout dans nos valeurs.

Résultat : des liens tissés avec nos voisines en dehors des 2 contacts que nous avions déjà.

Un peu d’éducation populaire (compost et jardinage), 2 plants de houx plantés chez nous et 2 autres plants qui enrichissent la noue et l’espace vert en face de chez nous.

Mais combien nous nous félicitons de notre choix de vivre en coopérative !

Même si nous avons suspendu nos réunions formelles, comme il est rassurant de se savoir entouré de personnes prêtes à s’entraider, à veiller les unes sur les autres, à échanger (même à 1m de distance !), à s’organiser collectivement pour les courses, le ménage…